Homélie de la solennité de la Pentecôte

P. Joseph G. EID

Chers frères et sœurs, nous célébrons aujourd’hui la fête de la pentecôte. Et cette fête rejoint les deux autres grandes fêtes chrétiennes : la nativité de Notre Seigneur, et celle de Pâques.

Cependant, il me semble tout à fait étonnant, que cette fête primordiale, qui marque la naissance de l’Eglise dans l’Esprit, n’aie pas eu la même ampleur que les deux autres fêtes.

A Noël par exemple, nos paroisses sont bien décorées : crèches, lumière etc. Pareil pour nos maisons. La décoration, même si elle devient, petit à petit, dénuée de toute connotation religieuse, évoque l’importance de cette période festive même pour ceux qui n’ont pas la foi. Et ce qui est étonnant, c’est que cela ne se limite pas à la décoration. Nous remarquons qu’il y’a une culture de Noël, des vêtements de Noel, des mets pour l’occasion même sur le plan cinématographique, chaque année, plusieurs d’entre nous attendent impatiemment des films de Noel qui n’ont rien avoir avec la Nativité du Christ.

Pour Pâques, l’Eglise toute entière s’y investit : Carême, jeûne, prières, actes de charité chrétienne, chemin de croix, décorations pour les différentes fêtes liturgiques surtout pour Pâques. Bref, tout le monde attend Pâques.

Ce qui n’est pas le cas pour la pentecôte. Nous n’y consacrons pas énormément de temps, que ce soit sur le plan spirituel ou autre. On pense surtout à la bénédiction de l’eau… Avouons-le, ce n’est pas comme si l’on attend impatiemment cette fête, comme on le fait pour Noël ou pour Pâques. Il n’y a pas de cadeau à la pentecôte, même liturgiquement parlant, pas de grande variété de chants, pas de grandes traditions qui accompagnent cette fête comme pour Noël et Pâques. Personne ne décore sa maison pour la pentecôte. Il n’y a pas de mets ou de vêtements particuliers pour cette fête.

Et pourtant, c’est en cheminant dans la foi, à travers mon parcours religieux et à travers ma vocation sacerdotale, je suis devenu de plus en plus conscient de l’importance de cet évènement. Jésus lui-même à travers ses différentes manifestations et apparitions prépare les disciples en essayant de leur expliquer qu’il y’aura quelque chose d’extrêmement important qui va se passer. La promesse de l’envoi de l’Esprit. Mais les apôtres ne comprennent pas. C’est à la pentecôte, quant la flamme de l’Esprit les saisit au Cénacle, c’est là qu’ils font cette expérience inouïe qui va transformer radicalement leur vie.

Depuis ce moment historique, l’histoire, l’humanité, ne sera jamais plus la même. Désormais, vous et moi, nous pouvons vivre en Dieu, habiter en Lui et être unis à Dieu, si nous le souhaitons. Et l’Esprit qui unit le Père et le Fils, nous unit aux trois personnes de la Trinité.Et le prêtre porte l’habit liturgique de couleur rouge (rite latin et maronite) ou doré (rite maronite) car ce temps liturgique c’est le temps de l’Esprit qui agit en l’Eglise.

Et la couleur de l’Esprit c’est le rouge qui symbolise le feu (de l’Esprit), l’amour embrasant de Dieu qui purifie (ce qui rejoint la couleur dorée, l’or qui est purifié au feu). Mais en même temps, le rouge c’est la couleur du sang, c’est la couleur des martyrs, du don de soi, du don de sa vie par amour pour Dieu et pour le prochain.

Car en fin de compte, il ne suffit pas de dire, voilà je suis uni avec Dieu. Certes, ce don de l’Esprit qui nous est donné, à la pentecôte, qui nous unit l’un à l’autre et à Dieu en temps que membres du corps du Christ, du corps ecclésial, agit en nous si nous le souhaitions de manière à ce que nos vies deviennent feu, élan d’amour. Mais on ne peut pas faire ce choix sans une certaine forme de sacrifice, de martyre. L’amour, le vrai, est un feu qui nous consume et qui nous brûle, qui nous sanctifie, qui nous purifie et nous fait rayonner. L’amour de Dieu nous unit intérieurement guérissant nos blessures.

Chers frères et sœurs, ouvrons tous les jours notre cœur au don de l’Esprit, pour cheminer progressivement dans la compréhension et l’amour du mystère de Dieu.

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *