Homélie du Samedi Saint, Samedi de Pâques

Père Joseph EID

Il y’a quelque chose de très particulier dans le texte que nous venons d’entendre ce soir, car c’est le soir où nous, chrétiens, affirmons que Jésus est ressuscité d’entre les morts. Et Pourtant, Jésus est absent. Le texte de ce soir ne mentionne pas d’apparitions. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais si j’étais à la place de l’évangéliste, j’aurais écrit le texte différemment. J’aurais fait en sorte que Jésus apparaisse devant Pilate dans son palais, ou devant Hérode, ou encore mieux devant Caïphe. Cela aurait été le plus grand « je vous l’ai dit, et vous ne m’avez pas cru » de l’histoire de l’humanité. La plus grande mise en scène. Je ne sais vraiment pas pourquoi Jésus évite les mises en scènes, en tout cas, les miennes.

A la place de cette belle scène hollywoodienne, nous avons ces femmes qui viennent à la tombe, non pas parce qu’elles croient que Jésus va ressusciter, mais parce qu’elles l’aiment. Et c’est pour cette raison que vous êtes là ce soir. Et c’est en vos cœurs que Dieu agit. Car la résurrection de Jésus est bien plus importante que Jésus individuellement ressuscitant d’entre les morts, mais la résurrection est plutôt à propos de la force / de l’action de Dieu qui agit en toute la création, en la transformant. Elle transforme l’humanité, elle nous transforme ce soir, elle agit en nos cœurs. Le Jeudi Saint, nous avons contemplé comment Jésus nous a aimé jusqu’au bout. Au fond de nous, n’ai-ce pas ce que chacun souhaite ; n’ai-ce pas à cela que nous aspirons ? Notre amour est si pauvre, si restreint. Mais ce soir, Il transforme nos cœurs pour que nous commencions à aimer jusqu’au bout. Quatre parties de l’évangile d’aujourd’hui nous aident à voir où Dieu est en train d’agir dans nos vies.

Déjà les femmes se lèvent le matin pour aller vers la tombe. Et elles sont anxieuses à cause de questions pratiques. Comment allaient-elles entrer à l’intérieur pour embaumer le corps de Jésus. Qui nous roulera la pierre ? Elles s’inquiètent à cause de ces choses qu’elles ne peuvent contrôler. Nous sommes souvent habités par ce genre d’inquiétude. Aimer Dieu et aimer les autres c’est surtout avoir confiance que Dieu pourvoira, que Dieu prendra soin de nous. Devant ce qui peut paraître comme une impasse, les femmes réalisent que la pierre a été roulée. Laissez l’amour de Notre Seigneur rouler les pierres que vous avez ramenés avec vous ce soir, ces peurs, ces difficultés, tout ce qui est en train de vous paralyser. Il vous donne en vos cœurs la capacité de l’aimer tellement, au point de lui faire confiance.

Puis les femmes entrent dans le tombeau. Ce tombeau qui symbolisait tout ce qui n’a pas bien marché auparavant, le symbole de l’échec total, de leurs espoirs tombés par terre. Leurs vies semblaient finies. Cette entrée au tombeau nous rappelle que le Seigneur nous donne de nouveaux cœurs aujourd’hui pour ne pas rester paralysés dans un passé illusoire que nous nous sommes formés. Le Seigneur nous donne des cœurs pour nous permettre de nous aimer nous-mêmes, comme Lui nous aime, en guérissant nos blessures antérieures. Jésus est rédempteur parce qu’effectivement il prend tout ce qui va mal et le transforme. Il nous donne assez d’amour pour pouvoir aimer, même les personnes qui nous ont blessées dans le passé, qui nous ont déçues.

Ensuite, nous voyons ce jeune homme (qui n’est pas désigné comme étant un ange), habillé de blanc, qui nous rappelle les nouveaux baptisés qui sont en blanc. Cela nous rappelle que nous sommes censés aimer l’église, l’église toujours nouvelle grâce à ces nouveaux membres en blanc. Une église qui a toujours besoin de nous pour incarner le pardon et la bonté, toute la beauté éclatante et lumineuse de la foi afin que d’autres nouvelles vies puissent commencer. Et tout cela pour nous rappeler notre dignité humaine. Dernier point, les femmes sont invitées à aller vers les disciples et vers Pierre pour leur annoncer que Jésus va les rejoindre en Galilée, là où tout a commencé. C’est là où ils ont été appelés ; c’est le lieu du premier coup de foudre. Là où ils ont appris à aimer le Seigneur. Cela nous rappelle que notre aventure chrétienne est surtout une aventure d’amour et non uniquement une aventure de foi. C’est ce que les disciples ont fini par comprendre. C’est ce qui a dirigé leurs vies, et c’est ce qui, j’espère, va diriger la nôtre à partir de ce soir. Approfondir notre amour pour le Christ, c’est le cadeau ultime qui nous est offert à Pâques.

Chers frères et sœurs, aujourd’hui est un jour nouveau, car il nous donne un nouveau cœur. Oui, la résurrection ne concerne pas que Jésus. Elle nous concerne surtout. Il nous relève de nos voies défaillantes, il redresse nos chemins erronés, il introduit du nouveau dans tout ce qui est ancien. A vous tous qui êtes venus ce soir parce que vous aimez le Seigneur, vous voulez l’aimer jusqu’au bout et aimer les autres jusqu’au bout, je vous dis tous : Christ est ressuscité (x3) Père Joseph EID

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *